• Wed. Feb 1st, 2023

Dhafer Youssef – Street of Minarets

Cinq ans après son dernier album “Sounds of Mirrors”, le joueur tunisien d’Oed Dhafer Youssef arrive enfin avec la suite, “Street of Minarets”. Très longtemps pour Youssef, puisqu’il sortait un nouvel album presque tous les deux ou trois ans. Maintenant, enfin, son dixième album. Et quel album.

Cinq ans créent de grandes attentes, mais elles sont plus que comblées ! Et cela tient en partie aux musiciens de l’album, dont les noms sont mieux connus du grand public que le maître lui-même, Herbie Hancock, Marcus Miller, Dave Holland et Vinnie Colaiuta, pour n’en citer que quelques-uns. D’abord réuni, et uniquement en pensant aux musiciens invités, Youssef a écrit la musique pour les artistes. Vous ne pouvez le faire que si vous vous êtes déjà fait un nom dans le monde.

Sur le morceau d’ouverture, également titre titre, les influences tunisiennes passent immédiatement, mêlées au jeu de basse bien connu de Miller. Le saxophoniste a un style unique qui combine à la fois des éléments traditionnels et des effets modernes. Des comparaisons avec le légendaire album de projet “1 Giant Leap” émergent, ainsi que des comparaisons avec Baaba Maal. Et c’est pour la piste d’ouverture.

Un autre point fort est “Herbie’s Dance”, qui montre peut-être un style Hancock moins connu, mais qui est absolument incroyable. “SharQ Suite II: Funky SharQ” est l’un des meilleurs morceaux Fusion de ce millénaire. Pure classe comment Hancock et Youssef abordent The Headhunters. Ou écoutez “Sudra Funk”, sur lequel Marcus Miller peut se déchaîner. Avec tout cela, “Street of Minarets” est devenu un album impressionnant qui emmène l’auditeur dans un voyage musical à travers les rues du minaret, centré sur l’Ud arabe de Youssef.

“Street of Minarets” est un incontournable pour les amateurs de jazz, de musique du monde et de musique en général, car c’est un classique en devenir. Un album de liaison parfait entre Ethno jazz et Western Fusion. Dans 20 ans cet album sera dans les rangs des meilleurs albums comme “Bitches Brew”, “Giant Steps”, “Pilgrimage” et “Maiden Voyage”. Et ce n’est pas pour rien. En ce qui nous concerne, Youssef a une nomination aux Grammy et ça doit être bizarre et injuste s’il ne l’entraîne pas avec ça. (9/10) (Ralentissement)